Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 21:33
Rodin le penseur

Longtemps réservée aux privilégiés des classes terminales, la philosophie concerne tout un chacun. Nombreux sont  celles et ceux qui ne supportent plus d'en avoir été écartés et qui souhaitent être initiés à... ce savoir?... cette façon de vivre?... ce bonheur?... Au fait, quoi exactement?

Je vais tenter, à l'aide de mes connaissances, de mon expérience et de mes réflexions, d'apporter un éclairage personnel à cette passionnante question.

 

 

Vous avez bien dit "Philosophie"?

Aussitôt, certains tournent la tête, comme on se détourne d'une chose qu'on ne veut pas voir, comme on met ses mains sur les oreilles pour ne pas entendre. Ou bien, à l'idée d'une chose ennuyeuse et terriblement compliquée, qu'il vaut mieux éviter ! Souvenir peut-être de dissertations IN-TER-MI-NA-BLES, à ne pas savoir quoi dire, sauf qu'il faudra en écrire quand même quelques pages !

D'autres ont goûté le nectar, il y a longtemps. Très longtemps. Ils lèvent haut les sourcils, grimacent une moue perplexe, laissent dériver loin le regard... au souvenir potache d'une discipline insaisissable, subtile, infinie, séduisante et ardue, essentielle... mais hélas oubliée. C'est la vie !

D'autres encore ironisent : la philo ? Des choses à dormir debout, intelligentes, certes ! Mais que de cheveux coupés en quatre ! Concepts à désespérer les neurones les plus acharnés.

Raison torturée.

Méninges suppliciées.

En cherchant les preuves de l'existence de Dieu, Descartes, croyez-le si vous voulez, moi je l'écris en lettres rouges : Descartes m'a tuer...

Est-ce que je me trompe ?

Et maintenant, si on faisait un petit rappel ? Histoire de voir si la philosophie, c'est utile ou pas du tout ? Recommandable ou non ?

Alors, Êtes-vous prêts à continuer ?

 

Précision : Autant vous dire tout de suite que je n'ai pas l'intention d'empiéter sur le domaine des "pros" de la philosophie, universitaires, écrivains - je les citerai à l'occasion et les coucherai dans ma bibliographie. Cela ne veut pas dire que je m'autorise à écrire n'importe quoi - je vérifierai mes affirmations et signalerai mes doutes. Avant tout, comme dans l'ensemble de mes articles, je me revendique "dilettante" au sens positif, à savoir quelqu'un qui s'intéresse à tout, sérieusement, mais qui, de ce fait, ne peut être spécialiste de tout. C'est pour cette raison que je suis ouverte à la critique. Alors, ne vous génez pas !

 

Va pour les grands mots : Qu'est-ce que la philosophie ?

Ou si vous préférez les mots de tous les jours : La philosophie, c'est quoi ?

Commençons par le plus simple. Si je vous dis "philosophie", vous pensez à ...

  • Des mots. Des mots que l'on croit connaître si bien que cela ne nous vient même pas à l'idée de les chercher dans le dictionnaire : la morale, (même l'éthique est devenue familière de nos jours), la connaissance, la réflexion, l'engagement, la vérité, la liberté, la justice, etc. D'autres, par contre, qu'on ne sait par quel bout prendre : la métaphysique, l'essence, la transcendance, l'ontologie...
  • Des formules, des phrases étonnantes : "Soi-même comme un autre"... ou bien "Il n'est pas certain que tout soit incertain"... ou encore "L'homme est un animal métaphysique"...
  • Des savoirs. Immenses. La philosophie englobe tout, a réponse à tout. il n'y a pas un domaine dans lequel elle n'ait mis son grain de sel. et pourtant, elle doute en permanence. Elle prend d'énormes précautions pour poser les problèmes, pour dire les choses !
  • Des attitudes. pour réfléchir, il faut du temps. La philosophie nous invite à penser. réfléchir. revenir à soi. Et pour cela, cesser de s'agiter, s'arrêter et même se retrancher du monde. La Tour d'ivoire !  Celle de Montaigne, du moins sa "librairie", c'est-à-dire sa bibliothèque. On peut la visiter dans la région de Bordeaux dont Montaigne fut maire, au XVIe siècle. La pensée ne fait pas spontanément bon ménage avec l'action, hormis pour certains penseurs "engagés". elle serait un obstacle à l'action qui, souvent n'attend pas. D'ailleurs, quand quelqu'un réfléchit longtemps et n'arrive pas à se décider d'agir, se perd à peser le pour et le contre, hésite sans fin devant le choix des possibles, on entend : "Tiens! Sûrement un philosophe !"
  • Des vérités ou du moins des évidences : "Je pense, donc je suis" (Descartes). des affirmations surprenantes au premier abord : "je sais que je ne sais rien" (Socrate).

Socrate-et-ses-disciples-jpeg

Le sculpteur anglais Harry Bates, en 1883,  a représenté Socrate, entouré de ses disciples,  sur ce bas-relief en marbre.

Et le philosophe ?

           On le voit comme le maître des mots. il n'a pas son pareil pour déceler les plus subtiles nuances du langage? il parle très bien, quoiqu'on ait souvent du mal à suivre sa pensée, car il aime faire de grands détours pour prouver des idées simples. Vous vous souvenez sans doute de de cet humoriste plein de talent, Pierre Desproges. il avait dit dans un de ses spectacles :

"Quand un philosophe me répond, je ne reconnais plus ma question !"

Il est vrai que le philosophe a toujours le dernier mot, parce qu'il possède l'art de poser de nouvelles questions; il a le courage de se remettre en question et nous amène à en faire autant pour apprendre à nous connaître.

Le célèbre Socrate, au IVe siècle avant J.C. a payé cet art de sa vie ! Par ses questions, il poussait ses adversaires dans leurs derniers retranchements, jusqu'à ébranler leurs certitudes. Sa méthode, qu'on appelle "la maïeutique" consistait à "accoucher les esprits", autrement dit à leur apprendre à se servir de la raison pour penser juste. Inutile de préciser qu'il s'est fait un paquet d'ennemis ! En effet, les "grands esprits athéniens" qui prétendaient posséder le Savoir, ne pouvaient tolérer Socrate qui les mettait sans cesse en défaut, en démontrant leurs contradictions et leur vanité, lui qui affirmait avec modestie : "Je sais que je ne sais rien!" Hélas! Ils ont fini par l'accuser de corrompre la jeunesse par son enseignement et l'ont condamné à mort.

Dans cette première exploration, je vous ai proposé d'évoquer un certain nombre de clichés, voire de préjugés que nous avons. Chacun se représente ce concept selon sa culture, son degré d'études, ses observations... Il y a cependant du vrai. Mais, il reste beaucoup à faire pour cerner notre problème. Il faut aller plus loin.

Ce sera le sujet de notre prochaine étape.

Partager cet article

Repost 0
Published by morvane - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens