Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 22:09

  Après une vocation militaire, le fort Balaguier de La Seyne sur Mer a aujourd'hui un rôle culturel. Voici l'exposition qui a été consacrée aux "Artistes du Bagne".

Je vous ai montré le fort Balaguier, tel que je l'ai visité. Les photos que j'ai prises donnent différents aspects du fort, mais j'étais un peu frustrée de ne pas avoir à offrir une vue d'ensemble. Il faudrait pour cela le photographier d'hélicoptère ou de la mer. Par chance, j'ai trouvé dans mes vieilles cartes postales, une vue du fort qui date de 1905. C'est mieux que rien! Quoique à l'époque le fort était opérationnel : rien de superflu, donc pas de lauriers roses, ni de pins !

  Toulon.-Le-Fort-de-Balaguier-1905.-copie-1.jpeg

 

De nos jours, le fort abrite un musée et des expositions. Je fréquente régulièrement les expositions de peinture et les musées d'art et traditions populaires. Rien d'étonnant à ce que je prenne la direction du fort, au printemps 2010,à la fois pour le visiter, mais surtout pour y découvrir une exposition inhabituelle : "Les Artistes du bagne" ou "Chefs d'oeuvre de la débrouille 1748-1953"

Les oeuvres exposées et les documents complémentaires  comme la correspondance traduisent trois centres d'intérêt :

- Les conditions de vie des bagnards, la discipline et les punitions, les évasions réelles ou rêvées, leurs rapports avec les autorités, médecins, surveillants, directeur, les travaux forcés et les loisirs, les relations entre eux et avec les familles...

- L'expression artistique toujours ingénieuse car il s'agit de trouver un support et ils doivent s'adapter aux seules matières disponibles : coquillages, papier, os, toiles, écaille, bois, paille...

- Les sentiments, les rêves, de la révolte à l'humanité : les tentatives désespérées pour certains de résister à l'enfermement, la promiscuité, l'avilissement. Mais aussi, les tentatives des familles pour adoucir ces châtiments qui, pour les "politiques", étaient extrêmement cruels.

 

048 copie case

En Guyane française, "Le bagne: Une case: Vie intime du forçat", huile sur toile de Casimir Prénéfato, Musée des B.A. de Chartres.

 

La scène semble paisible. C'est le soir, l'heure de la détente après les travaux forcés. Oubliés pour un moment le déracinement, le voyage en bateau enfermés par centaines dans des cages, l'angoisse et le désespoir. Le petit groupe assis semble absorbé par des récits d'évasion - ils en rêvent tous - ou par des jeux susceptibles de dégénérer en bagarre avec couteaux. Qui sont-ils? Des condamnés de droits communs, mais aussi des politiques : des "rouges", des révolutionnaires, des Communards.

 

056 copie La Barre

 

L'éclatement des valeurs, la promiscuité, la loi de la jungle où les "caïds" règnent en maîtres sur les plus faibles leur imposant humiliations, violences et viols, font du bagne un enfer où les hommes sortent broyés. Révolte et désir de vengeance. Difficile de ne pas devenir une bête sauvage!

La surveillance est permanente à travers les surveillants (militaires) et leurs auxiliaires appelés "porte-clefs". Recrutés parmi les détenus dont ils sont détestés, ils ouvrent et ferment les portes, fouillent et appliquent les fers.

Les punitions vont du pain sec et de l'eau, à la prison voire le cachot. Elles sont administrées par une commission pénitentiaire. Les "incorrigibles " risquent d'être envoyés dans des camps disciplinaires; En cas de crime, un tribunal maritime spécial peut les condamner à la réclusion, à l'isolement total et même à la peine de mort (guillotine) à moins qu'ils obtiennent la grâce du président de la République.


 La-visite-medicale-copie-1.jpeg

Aquarelle du peintre Lagrange.

 

Parmi le personnel dont dépendent les bagnards, un personnage occupe une place à part. Il s'agit du médecin. Médecin militaire, il soigne toutes les pathologies et tout le monde.

Sa déontologie faite de respect de l'autre, fut-il criminel, et de tolérance l'amène parfois à entrer en conflit avec l'Administration Pénitentiaire. La plupart défendent leurs patients, en particulier les condamnés,  sans moyens et sans pouvoir. Cela leur vaut le respect et même l'estime des condamnés qui trouvent en eux et leurs familles, l'humanité perdue.D'où l'importance de du thème de la santé dans les productions artistiques des détenus.

Ici le Dr Heyries accompagné d'un infirmier-bagnard. Les assistants sont des infirmiers militaires, eux-mêmes aidés d'infirmiers-bagnards.

 

La-visite-medicale--2-.jpeg

La visite médicale.

Dessin de Francis Lagrange. 1941.

 

 

113 copie Voeux-copie-1

Témoignage de gratitude.

 

L'univers est terrible. On est envoyé au bagne pour vol ! Et si Jean Valjean est une créature de fiction imaginée par Victor Hugo qui fit un voyage à Toulon en 1839 avant d'écrire "Les Misérables", combien de Jean Valjean, réels ceux-ci, ont subi un tel châtiment ? Combien de prisonniers politiques ?  L'univers est si terrible que chacun essaie d'échapper à son sort.

Il y a ceux que l'évasion hante au point de braver la mort, celle des requins, celle de la guillotine en cas de reprises et récidives.


Parmi ses représentations, voici la très belle huile sur toile de Casimir Prenefato, peinte en 1941. Mucem de Marseille.

Clair-de-lune-en-Guyane.jpeg

 

Mais il est une autre forme d'évasion que certains ont le talent d'employer pour supporter la déshumanisation programmée et construire un espace de liberté. Ce sont les artistes du bagne auxquels le Musée Balaguier et la ville de La Seyne ont voulu rendre hommage.


123 copie coquillage gravé

Art populaire. "Art de la débrouille". En effet, exceptés les condamnés qui peuvent se faire envoyer par leur famille peintures, pinceaux, toiles... les autres doivent se contenter des matériaux qu'ils trouvent : coquillages, noix de coco, osier, os, nacre, écaille.

Une fois trouvé le support de leur créativité, il ne faut pas imaginer que la liberté d'expression leur est acquise. Il y a en effet danger. Qu'une oeuvre humoristique, originale, drôle soit jugée insultante, dénonciatrice, voire de nature à inciter à la révolte, par l'Administration Pénitentiaire dans son ensemble, c'est-à-dire du Directeur au gardien, l'artiste devient alors punissable.

 


Assiette-Guyane.jpeg

On comprend mieux pourquoi certains thèmes sont plus traités que d'autres, notamment celui de la Nature, spectaculaire en Guyane avec ses forêts, rivières, paysages exotiques.

La confection de ces objets, dont le but est d'être vendus pour améliorer l'ordinaire, ne dispense pas leurs créateurs de travail forcé. Ils ont peu de temps pour réaliser leurs oeuvres. Il leur faut donc trouver rapidement une "commande", gage que l'objet soit vendu et un support (ou le voler).

Souvent, les femmes de surveillants par exemple, commandent des objets utiles : salières, presse-papier, peignes en nacre, ou de décoration : assiettes en tôle peintes, vases, bijoux, etc.

 

 

 

Un bel exemple de marqueterie de paille : Le coffret à écriture. Musée Balaguier.

111 copie coffret

 

Les artistes du bagne ont également créé des oeuvres beaucoup plus imposantes comme, dans le domaine païen, la décoration des bars, la construction du kiosque à musique de Nouméa et dans le domaine religieux, l'église d'Iracoubo, en Guyane, entièrement décorée par le bagnard Pierre Huguet.Ils se sont exprimés également par la poésie, le théâtre et la musique au sein de fanfares.

 

130 copie Reine Astrid 

La femme est soit idéalisée, comme ici, "La reine Astrid", peinte par Francis Lagrange, soit plus familière comme dans les tatouages, un art très répandu.

 

Enfin, je ne voudrais pas terminer sans évoquer le déchirement des familles qui se voient coupées, peut-être pour toujours, d'un fils encore bien jeune pour être si cruellement puni.


132

 

 

Tout le monde connaît la Commune de Paris, qui en 1871, après la désastreuse guerre avec la Prusse, est le théâtre d'une grande insurrection populaire, conduite, entre autres, par la célèbre Louise Michel. Elle met en place un gouvernement populaire et révolutionnaire avec de grandes réformes sociales. Malheureusement, l'expérience tourne court, la bourgeoisie reprend le pouvoir et le gouvernement se livre à une vaste répression. De nombreuses personnes, révolutionnaires convaincues ou peut-être seulement au mauvais endroit au mauvais moment, sont raflées, jugées et condamnées à la déportation.

Ainsi le jeune Emile Giffaut, 20 ans,"dessinateur-géographe", condamné à perpétuité pour l'incendie de la préfecture de Paris, lors de la Commune.

 

 

133 copie Lettre père Giffaut

Lisez la bouleversante lettre que son père a écrite pour plaider sa cause ! 

Condamné en 1872, "aux travaux forcés à perpétuité, pour fait de de la Commune ... Il avait alors vingt ans et s'est laissé entrainer par les conseils d'amis perfides et a accepté un emploi à la préfecture de police.

Mais je ne puis croire qu'il ait manqué aux sentiments d'honneur et d'honnèteté que je lui avais inculqués et pu préparer l'incendie de la préfecture ainsi qu'on l'a accusé."

Emile Giffaut reçoit de sa famille tout le matériel pour dessiner.

En 1877,  il sollicite un recours en grâce qui lui est accordé pour "bonne conduite".

Il rentre en France en 1878 avec une trentaine de croquis qui racontent son séjour en Nouvelle Calédonie.

 

 

  Aujourd'hui, les bagnes ont disparu depuis 1953. Les délits existent toujours, mais les peines ont pour but d'aider à la réinsertion des condamnés, du moins en théorie. Des structures existent pour qu'ils fassent des études, s'ils le souhaitent, suivent des formations professionnelles, se cultivent, s'expriment, aient accès à l'information et aux loisirs.

Il est difficile d'imaginer que l'enfer des bagnes a bel et bien existé, que des êtres humains y ont été brisés et même n'en sont jamais revenus. D'où l'importance de ces artistes  qui mirent leurs talents au service de la mémoire.

 

Merci aux organisateurs de cette magnifique exposition que l'on peut consulter à travers le catalogue qui lui fut consacré, aux Musées et aux particuliers qui ont donné pour quelques mois, vie au passé.

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout ! Et désolée pour la médiocrité de mes photos ; je n'avais pas le bon appareil, ce jour-là ! De plus, beaucoup d'objets étaient en vitrine.

Pour celles & ceux qui voudraient en savoir plus, voici les coordonnées du Musée Balaguier :

924, Corniche de Bonaparte

83500 La Seyne sur Mer

Tél. 0494948472

Courriel : museebalaguier@orange.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christine Bedenne 11/07/2012 21:32


A lire ou a relire le livre "PAPILLON" d'HENRI CHARRIERE?qui fut condamné aux traveaux forcés à perpétuité au bagne de Guyane, le 28 octobre 1931.


Aprés de multiples tentatives il s'en évade en 1941.


Le roman n'est pas purement auto biographique, il y a de nombreux passages rocambolesque qui sont contestés notament dans un roman de Gérard de Viller "Le PAPILLON EPINGLE"


A bientôt


Christine

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens