Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 14:16

J'aime la nature. Non pas à la manière de ceux qui s'en servent de cadre à leurs défis sportifs dont je suis incapable. Plutôt à la manière d'un contemplateur, d'un rêveur, d'un poète.

La nature nous fascine parce qu'elle est belle et laide, douce et violente, puissante et faible.

Mais surtout elle nous renvoie à nous-mêmes, comme un miroir, un miroir qui serait devenu flou, ou piqué par l'usure du temps, donc difficile à déchiffrer, voire illisible, hélas !

 

 

 

Les CHUTES du RHIN

C'est, d'après moi, le sens des vers de Charles Baudelaire, qui su exprimer cette ambiguïté humaine faite de narcissisme et de doute :

« Homme libre, toujours tu chériras la mer

La mer est ton miroir. Tu contemples ton âme

Dans le déroulement infini de sa lame

Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer. »

Les Fleurs du Mal, 1857.

Les CHUTES du RHIN

Suivant les conseils d’amis, j’ai commencé récemment mon voyage en Allemagne par une petite incursion en Suisse, à Schaffhouse – vous avez deviné – à la découverte des chutes du RHIN. Le spectacle vaut mille coups. Le fleuve se donne à voir et à rêver, dans une débauche d’écume et d’émotion. Voici quelques-unes de mes photos.

Les CHUTES du RHIN

Une fois passé l'éblouissement du rideau d'écume, la ville de NEUHAUSEN sur la rive droite, attire le regard par ses formes géométriques et ses couleurs. Sur la rive gauche, encore à l'ombre, on distingue le château de LAUFEN, situé sur la commune de FLURLINGEN.

Sans cesse, des bateaux conduisent les touristes au belvédère. Il faut être bon capitaine !

Sans cesse, des bateaux conduisent les touristes au belvédère. Il faut être bon capitaine !

Le fleuve a creusé un méandre assez large ici, comme s'il voulait exhiber beauté et puissance. Les visiteurs ont tout le loisir de le contempler, en suivant le chemin qui longe la rive.

Le fleuve a creusé un méandre assez large ici, comme s'il voulait exhiber beauté et puissance. Les visiteurs ont tout le loisir de le contempler, en suivant le chemin qui longe la rive.

Sur le fil du rasoir !
Sur le fil du rasoir !

Un peu d’histoire :

  • Avant 200 000 ans, le fleuve coulait à l’ouest de SCHAFFHOUSE.
  • Dans la période suivante, son lit a été comblé par des dépôts glaciaires.
  • Il y a 120 000 ans, il s’est détourné vers le sud.
  • La dernière glaciation l’a encore repoussé vers le sud où il s’est mis à creuser son lit actuel.
  • Les chutes se sont formées entre 17 000 et 14 000 ans, entre les sédiments glaciaires et les roches calcaires du Jura.
Les CHUTES du RHIN

Entre les courants générés par les chutes, de part et d’autres des rochers, une seule voie d’accès au rocher, prisé des curieux et amateurs de sensations fortes.

Les CHUTES du RHIN

Le bateau laissera pour un moment sa cargaison joyeuse, avant d’embarquer les revenants.

Les CHUTES du RHIN

Au cours de la montée vers l’amont, des balcons permettent de laisser libre cours à la fascination qu’exerce la beauté des flots.

Les CHUTES du RHIN

« Les fleuves, comme d'immenses clairons, chantent à l'océan la beauté de la terre, la culture des champs, la splendeur des villes et la gloire des hommes. »

Victor Hugo, Le Rhin, 1842.

Les CHUTES du RHIN

Après s’être jouée de l’air sous la forme d’écume immaculée, l’eau retourne aux profondeurs émeraude et glauque, comme si elle regrettait déjà sa folle aventure.

Le fleuve a glissé le long des piles du pont qui relie les deux rives. La chute est imminente.
Le fleuve a glissé le long des piles du pont qui relie les deux rives. La chute est imminente.

" Roule libre et superbe entre tes larges rives
Rhin, Nil de l’Occident, coupe des nations !"

C'est ainsi que le poète Alphonse de Lamartine, mieux connu pour sa célébration du lac du Bourget, en Savoie, évoquait le fleuve.

Chacun veut admirer le fleuve sous toutes les coutures.
Chacun veut admirer le fleuve sous toutes les coutures.

Au XIXème siècle, Alexandre Dumas consacra un ouvrage au fleuve, intitulé : « Les bords du Rhin », dans lequel il s’interrogeait sur la vénération qu’ont les Allemands pour le Rhin, siège de leur mythologie peuplée de naïades, génies bienveillants ou retors, protecteur ou meurtrier.

« Pour eux le Rhin est l’emblème universel ; le Rhin c’est la force ; le Rhin c’est l’indépendance ; le Rhin c’est la liberté. Le Rhin a des passions comme un homme ou plutôt comme un Dieu. »

Avant les chutes.
Avant les chutes.

Vus d’ici, les rochers présentent une fragilité toute apparente, mais nul doute qu’un jour, excessivement lointain, c’est lui qui aura le dernier mot.

Les CHUTES du RHIN

Une petite partie des eaux a profité de cette avancée rocheuse modeste, néanmoins suffisante pour retenir troncs d’arbres et autres végétaux, arrachés on ne sait où, pour profiter du calme offert et se donner l’allure paisible.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, elles glisseront aussi rejoindre les autres, quoique moins brutalement !

Les CHUTES du RHIN

Le Rhin a creusé ici un large méandre comme pour reprendre son souffle, avant d’aborder son plus grand voyage, qui le conduira vers la mer du Nord.

Merci de votre attention et de vos messages !

Je n'ai pas pu, du fait de mes lacunes techniques, vous offrir mes vidéos. N'hésitez pas à voyager avec Google Map, c'est comme si on y était !

Pour en savoir plus, je ne saurais vous conseiller le site du CRDP d'Alsace (crdp-strasbourg.fr), qui du fait de sa vocation est très pédagogique, bien documenté et complet.

Partager cet article

Repost 0
Published by morvane - dans Nature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens