Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 00:23
Lactaire délicieux.

Lactaire délicieux.

Petit intermède mycologique.

J'ai un petit faible pour la Franche-Comté. Peut-être, parce que née aux colonies, j'ai d'abord connu la France par les livres, à l'école, mais aussi par les récits de mon père qui y avait vécu dans sa jeunesse.

Alors, la froidure et la beauté des hivers blancs, les cerisiers et les pommiers en fleurs au printemps, les prés verdoyants avec leurs vaches aux mamelles rebondies, les petites rivières où taquiner la truite... Que de rêves pour une petite fille très imaginative !

Aussi, dès que j'ai rejoint la métropole, je me suis empressée de voir de mes yeux toutes ces merveilles de la nature. Et bien que citadine par besoin et par goût, il ne se passe pas très longtemps, avant que les montagnes, les bords de mer, les forêts et les lacs, tout ce qui vit dans les campagnes, les villages, les terroirs, les activités spécifiques, me manquent.

Petit intermède mycologique.

Parmi ces merveilles, il y a cette stupéfiante anarchie forestière, où chaque plante, buisson, arbre s'efforce d'exister, c'est-à-dire grandir, avoir sa part de soleil nécessaire.

Certains dominant les autres et filant vers le ciel, d'autres se contentant, par force, de végéter, tordant leurs petites branches, de désespoir?

D'autres encore s'évertuant à occuper le sol comme les lierres, ou poussant à toute vitesse à travers la mousse et les feuilles morte, sitôt percés quelques rais de lumière. Vous avez deviné : les champignons.

Petit intermède mycologique.
Petit intermède mycologique.

Oui, s'il n'est pas toujours facile de vivre ici, on vit quand même et on s'offre le luxe d'être beau.

Cependant, on meurt aussi beaucoup, du moins chacun à son tour. Et non sans brio ! Ainsi la forêt se pare de beaux restes qui stimulent notre imagination.

Telle souche, qui n'est plus que le lointain souvenir d'un arbre majestueux, se donne des allures de volcan, éteint certes, mais encore bien rayonnant.

Et que dire de ce tronc moussu aux allures de chenille extravagante ?

Parfois, une surprise sympathique nous attend. Des enfants ont construit là une cabane que le temps avec la pluie, le vent, n'ont pas encore détruite. Peut-être la retrouveront-ils avec joie !

Petit intermède mycologique.
Petit intermède mycologique.
Petit intermède mycologique.

Ce jour-là, je me dirigeais vers le village de La Châtelaine, pas loin de la ville d'Arbois. Je voulais voir les ruines du château de Mahaut d'Artois - vous savez, celle des "Rois maudits", qui eut bien des problèmes avec ses filles - ruines que je n'avais pas trouvées l'an passé.

Il faisait beau et chaud, en ce mois de septembre. L'ombre des bois était tentante et les abords propices au pique-nique. Nous nous sommes arrêtés au bois des Moidons. Il y avait des années que nous n'étions pas allés aux champignons... Or il avait plu la veille et avec la chaleur, les champignons avaient dû se dépêcher de sortir. Nous avons oublié notre faim et foncé dans le bois avec paniers et opinels.

Au début, on ne voit rien : le sol est jonché de feuilles vertes et sèches, de brindilles et branches cassées, de mousses. La lumière, arrêtée pas les arbres, est morcelée en une multitude de petites taches mouvantes au gré de la brise.

Tout à coup, les voilà ! Rangés en cercles ou bien à la queue leu leu, de toutes tailles, certains tout frais et fermes, d'autres déjà colonisés par des petits vers ou rongés par des limaces.

Petit intermède mycologique.
Petit intermède mycologique.
Pieds de mouton.
Pieds de mouton.

D'abord, il ne faut cueillir que ceux dont on est absolument sûr, si on veut les manger, évidemment. Ensuite, on les coupe pour laisser du mycélium qui leur permettra de repousser. Il faut également laisser les plus petits grandir. Ils feront le plaisir d'un gourmand !

Cette fois, nous avons cueilli des "lactaires délicieux", dont vous avez vu un beau spécimen en première image. C'est un champignon comestible qui est facile à reconnaître, car sa sève est d’un orange très vif quand on le coupe. Mais, il faut souvent le disputer aux petits insectes qui sont les premiers à s'en régaler !

Par ailleurs, il y avait beaucoup de "pieds de mouton" dans ce bois. Champignon comestible qui ressemble, en plus clair, aux girolles appelées aussi chanterelles. Il est le seul champignon à avoir, non des lamelles, mais des petites aiguilles sous le chapeau. On ne peut donc pas se tromper.

Petit intermède mycologique.

En peu de temps, voilà ce que nous avons cueilli :

Pieds de mouton avec leurs petites aiguilles.
Pieds de mouton avec leurs petites aiguilles.

Ils ont été triés, puis rincés - Oui, je sais, les chefs disent qu'il faut seulement les essuyer... personnellement, je préfère les rincer et bien les égoutter.

Nous avons tout de suite préparé les plus fragiles que nous avons mangés.

Les autres ont été cuits dans le beurre et congelés. Ainsi, nous avons pu en ramener chez nous et les déguster en pensant aux vacances !

Lactaires délicieux & girolles grises.
Lactaires délicieux & girolles grises.

Parmi les lactaires délicieux, remarquez quelques petites girolles grises. Elles présentent un petit chapeau grisâtre et jaune au-dessous, ainsi qu'un pied mince et légèrement tordu. Comestibles, on peut les manger sans danger, d'autant qu'elles sont faciles à reconnaître.

J'espère que mon escapade "Nature & Gourmandise" vous aura été agréable. Merci de votre attention grandissante et à bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Published by morvane - dans Nature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens