Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 15:28

De quoi parle-t-on au juste, quand on parle du BEAU ?

 

Dans les moindres détails de la vie, tout le monde éprouve une certaine sensibilité au beau. Il n’est qu’à regarder les intérieurs, même les plus modestes, pour découvrir bibelots, meubles, objets de décoration, autant  de parcelles d’intimité, auxquelles certains tiennent, comme « la prunelle de leurs yeux » ! Morceaux de mémoire, morceaux d’amour. Morceaux de vie. Présence de soi…

Tous ont été choisis un jour parce qu'ils donnent du plaisir, en s'offrant à la contemplation.

A travers le temps, comme partout dans le monde, la recherche du plaisir esthétique semble universelle. Néanmoins, la volonté de définir des critères de jugement, n’empêche pas tout un chacun, d’avoir sa propre idée de ce qui est beau !

Cette horloge de table date de Louis XIII. Elle fait partie des multiples joyaux du remarquable Musée de l'Horlogerie de Morteau,dans le Doubs.

Cette horloge de table date de Louis XIII. Elle fait partie des multiples joyaux du remarquable Musée de l'Horlogerie de Morteau,dans le Doubs.

Les colporteurs francs-comtois surent vendre leurs lumineuses horloges dans toute la France. Celle-ci se laisse admirer au Musée de l'Horlogerie de Morteau.

Les colporteurs francs-comtois surent vendre leurs lumineuses horloges dans toute la France. Celle-ci se laisse admirer au Musée de l'Horlogerie de Morteau.

Nous contemplons le beau à travers la nature. On peut imaginer que les hommes de la préhistoire ont été impressionnés à la vue des sites grandioses, océan, montagne, volcans, etc. Ils en ont ressenti un sentiment de peur et en même temps d’appartenance.

La beauté de la nature ne dépend pas de nous, quoique l’homme soit capable d’y apporter sa griffe par son travail.

Les couchers de soleil émerveillent, tout comme les montagnes enneigées, les animaux et les plantes.

Sans doute a-telle joué un rôle essentiel dans l’apparition d’activités artistiques chez l’homme. Je pense aux merveilleuses peintures rupestres de Lascaux ou de la grotte Chauvet, entre autres.

 

Ces bovidés sculptés dans la roche, peuvent être admirés au Musée National de la Préhistoire, aux Eyzies-de-Tayac, en Dordogne.

Ces bovidés sculptés dans la roche, peuvent être admirés au Musée National de la Préhistoire, aux Eyzies-de-Tayac, en Dordogne.

Quelques exemples de peintures rupestres, à Lascaux et à la grotte Chauvet.
Quelques exemples de peintures rupestres, à Lascaux et à la grotte Chauvet.
Quelques exemples de peintures rupestres, à Lascaux et à la grotte Chauvet.

Quelques exemples de peintures rupestres, à Lascaux et à la grotte Chauvet.

Ce qui nous fascine, c’est que ces hommes du paléolithique ne se sont pas contentés de représenter les animaux qu’ils chassaient, mais malgré le peu de moyens techniques dont ils disposaient, ont composé de véritables scènes comme des charges de rhinocéros ou de lionnes, des chevauchées sauvages, etc. avec de belles perspectives et des reliefs d’ombres, grâce au charbon de bois.

D’ailleurs, on parle des « artistes » du néolithique ou du paléolithique. On a dit aussi que ces peintures avaient sans doute un caractère religieux. Il est vrai que sitôt apparues les premières croyances, les hommes ont déterminé des lieux sacrés où exercer leurs rites.

Mais, il y a loin entre aimer ce qui est beau et créer soi-même des œuvres d’art, en dépit du souhait du poète LAUTREAMONT, qui avait écrit, au XIXe siècle :

 

La poésie doit être faite par tous. Non par un.

 

La nature est toujours la grande inspiratrice depuis lors. Cependant, l’homme n’admire pas seulement la beauté de la nature. Il ne se contente pas de rester spectateur. Manque de modestie ? A moins qu’elle n’exacerbe son instinct de conquérant !

Il se voit l’admirant et de ce fait, il va la représenter en s’y projetant.

Pas forcément en se représentant lui-même dans le paysage, mais en la recréant à la lumière de ce qu’il est profondément, qu’il en soit conscient ou non.

Ainsi, il veut traduire le monde non tel qu’il est, objectivement, mais tel qu’il le voit, lui, subjectivement. Tel qu’il le sent, tel qu’il se sent en lui.

D’où l’émotion que nous éprouvons devant les œuvres : elles nous parlent des émotions des autres traduites dans un langage esthétique.

Mais si la beauté est naturelle,donc antérieure à l'homme, l’art, lui, est humain. Essentiellement humain.

La montagne Sainte Victoire, peinte par Paul CEZANNE, puis photographiée par moi-même, d'un point de vue plus au sud.
La montagne Sainte Victoire, peinte par Paul CEZANNE, puis photographiée par moi-même, d'un point de vue plus au sud.

La montagne Sainte Victoire, peinte par Paul CEZANNE, puis photographiée par moi-même, d'un point de vue plus au sud.

Force est de constater que certains êtres ont plus de talent que d’autres. Le métier d’artiste peut s’apprendre : les techniques, les gestes, la culture qui est le ferment de l’imagination… pas le génie ! Voilà pourquoi n’est pas Rembrandt qui veut, ni Baudelaire, ni Wagner, ni Chaplin, etc.

 

Il n’est pas facile d’être artiste : il faut s’exprimer au moyen de l’imagination, de la culture, maitriser des techniques, se plier à des règles et se dépasser sans cesse, car, la répétition tue la création.

 

Les hommes peuvent être à peu près d’accord pour admettre la beauté de sites naturels, bien qu’une part de subjectivité demeure dans l’appréciation de cette beauté. Interviennent ici « les fameuses questions de goût » que nous voyons exacerbées dans l'Art. Fort heureusement, nous sommes différents les uns des autres, et nous n’apprécions pas les mêmes choses.

 

Cette subjectivité s’exprime tout particulièrement dans l’Art. Tel préfère la peinture figurative, tel autre l’art abstrait, une autre n’est bouleversée qu’au cinéma, certaines ne connaissent d’émotion esthétique qu’avec la musique…

 

Du beau, comment en parler ? Il nous amène à l’Art. Quoique...Toutes les oeuvres d'art sont-elles belles? Pas du tout évident !

 

Qu’est-ce que l’art ? Comment s’est-il distingué du « bien faire » ? Comment expliquer toutes ses formes et son évolution parfois si déroutante ?

… à suivre !

Partager cet article

Repost 0
Published by morvane - dans Art
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens