Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 17:33

Cent ans de réalisations artistiques, certaines plus pragmatiques, quand il s’agit d’imaginer un concept automobile destiné à s’inscrire dans la vraie vie, d’autres résolument oniriques, toutes portant l’empreintes des visions, émotions, inquiétudes et espoirs de leurs concepteurs.

Quelle démarche plus appropriée que celle de Jean TINGUELY, pour explorer avec l’humour qu’on lui connait, l’univers quotidien et industriel pour le détourner de sa destination, de manière à ce que les objets perdent leur essence pour s’approprier de significations insoupçonnées et sans limites.

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)


Jean TINGELY / « Incitation à la création », 1981.

 

Une place à part est occupée par Paul ARZENS, designer et ingénieur de talent. Il laisse libre court à son imagination, à qui il impose, comme seules limites, celles de la technique. Il conçoit « La Baleine » ci-dessous, en 1938. Il brille particulièrement dans les formes arrondies, fuselées. De son propre aveu, les moteurs ne l’intéressent pas et il crée ses prototypes comme des habits à poser sur des voitures existantes

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

Néanmoins, ses recherches esthétiques n'ont rien de farfelu, ne serait-ce que par l'aérodynamisme. Il va plus loin. En effet, en concevant "l'Oeuf électrique", en 1942 - en pleine guerre - il cherche comment contourner les restrictions imposées par les occupants, en matière de carburant.

"L'Electrique", conçue sur un chassis Fiat de 1924, avec une carrosserie très légère (25 kg pour 5 mètres de long), intéressait les Allemands. Manquant de pétrole, la voiture aurait permis à Hitler de réaliser son objectif : permettre au peuple allemand de posséder sa propre voiture.

Les Allemands souhaitaient donc la produire en série. Par patriotisme, Paul ARGENS, sut les en dissuader habilement.

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)
Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

Revenons aux artistes ! Les années Soixante voient s’épanouir la société de consommation et le rêve américain devient l’objectif à atteindre. La prospérité aidant, la voiture semble un rêve de plus en plus accessible. Elle est aussi de plus en plus belle et l’Europe occidentale, comme les Etats-Unis, se grisent de vitesse. Elle conquiert, au volant, un étonnant pouvoir et une autosatisfaction, que traduisent les artistes du Pop Art et du Nouveau Réalisme. Ceux-ci n’hésitent pas cependant, à critiquer les valeurs de la société de consommation.

ARMAN, expose, en 1967, « Le Murex, accumulation de Renault n°103 » une œuvre composée d’un assemblage d’ailes de voiture. (Coll. Du Musée d’art moderne de Paris)

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

 

Autre vision du sujet, dans les années Soixante-dix, celle de Gudmundur GUDMUNDSSON, dit ERRO, qui par ses collages colorés, fondés sur des contrastes thématiques notamment, donne à voir et à rêver dans des assemblages résolument libres, à la manière de l’écriture automatique, en poésie.

Ainsi, dans «The cross train », (voir article précédent), où une scène mi-religieuse (les trains simulent la croix chrétienne), mi-champêtre, en tous cas, paisible et innocente, semblait menacée par l’arrivée de ces noires locomotives, (dont l’une, au moins, nous fait penser à « L’arrivée du train en gare de La Ciotat », des Frères Lumière). ERRO se plait ici à réunir, dans «Mongolia » deux symboles forts : celui de la tradition, incarnée par les Mongols et l’intérieur luxueux de la dernière Ford de l’époque. Deux oppositions aussi : la chaleur du cuir, symbole positif du progrès, et le froid de la neige mongole.

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)
Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

Thomas BAYRLE, lui, dans « Mr Big, braune Version », 1971, s’empare de la révolution culturelle chinoise pour livrer une vision personnelle et humoristique de l’uniformisation et l'endoctrinement du peuple, sous la dictature maoïste.

Il choisit de composer un pilote au volant de sa voiture, par la répétition de petits chinois : costumes bleus, casquettes et visages jaunes ! Cette sérigraphie est riche de symboles, car il obtient le nombre par la répétition d’un seul élément, l’uniformisation - on dirait aujourd’hui le « formatage » -, l’obéissance, l’esclavage, comme si tout un peuple marchait au pas ! Le pilote, lui, a un double sens : Mao Tsé Toung lui-même, suprême « dictateur du prolétariat » aux commandes ! Le deuxième sens nous renvoie à nous-mêmes, à notre civilisation occidentale, gorgée de ces objets de consommation qui, d’une certaine manière, font de nous une humanité de clones !

 

 

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

Bel exemple du courant Hyperréaliste, né aux Etats-Unis au milieu des années soixante, avec ce tableau de Ralf GOINGS : « Georgie’s », 1973.

Il s’agit pour le peintre de traduire avec une extrême précision les couleurs, les lumières, les matières qui font la réalité qui nous entoure. S’appuyant sur la photographie, l’Hyperréalisme représente les scènes de la vie, les plus banales qui soient : parkings, avenues, centres commerciaux, magasins, cafeterias… et ce faisant, il les transcende. Désormais, la société de consommation, que certains détracteurs condamnent – voir le mouvement hippie – a conquis ses lettres de noblesse.

 

Dix ans plus tard, en France, le sculpteur CESAR compresse les voitures de la vicomtesse de Noailles. Le véhicule adulé par toute une société est en quelque sorte « défiguré », vidé de sa substance, néanmoins offert aux regards sous la forme d’œuvre d’art.

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

CESAR : « Championne Argentine n°3 », compression de la Peugeot 205 turbo d’Ary VATANEN.

Suite à l’accident du pilote célèbre, la firme française cède la voiture au sculpteur qui en fait le symbole de l’héroïsme.

On aperçoit, derrière la sculpture, le tableau d’Hervé di ROSA : « Rue Gérando », 2009. Le peintre trace le portrait réaliste et pessimiste de l’urbanisation sans âme. Et pour cause ! Les centres anciens sont de plus en plus désertés, se paupérisent ; vieilles voitures cabossées, boutiques peu accueillantes, personnages sombres et indifférents.

 

Enfin, terminons ce voyage par un retour en arrière, avec la MATRA 530 « Simultanée », personnalisée par Sonia DELAUNAY.

(Collection Matra, Musée de Romorantin-Lanthenay)

Chemin de fer, automobile. KM/H. Cent ans d'utopies en Franche-Comté. (2e partie)

La démarche de l’artiste part de la signification des couleurs industrielles, qui stipulent que le bleu soit la couleur des fluides (l’eau, l’air) et le rouge la couleur de l’inflammable, du danger. D’autre part, la finalité des couleurs est de donner l’impression de vitesse et de puissance. Mais au lieu de les appliquer là où elles pourraient avoir du sens, elle les place de façon aléatoire et les détourne de leur finalité. En jouant avec les qualités de la résine Epoxy et les damiers de couleurs, elle donne à cette voiture novatrice et prestigieuse, une robe particulièrement originale et esthétique.

Partager cet article

Repost 0
Published by morvane
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Morvane
  • Le Blog de Morvane
  • : Une vraie dilettante ! Tout m'intéresse : les Lettres, les Arts, l'Histoire, les Sciences & les Techniques, les Sociétés & leurs Cultures, la Philosophie...Dilettante, oui, mais pas superficielle ! Car, sitôt qu'un sujet attire mon attention, j'ai envie de l'explorer et d'en savoir le plus. D'où mes recherches. Mais garder ses découvertes pour soi, est vain et égoïste. Aussi, j'aime les partager à travers ce blog. Enfin, j'ai la passion d'écrire. Je suis amoureuse de la langue française et elle me le rend bien par ses innombrables écrivains et poètes.
  • Contact

Rechercher

Liens